Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sherlock Holmes et le fantôme de l'opéra - Nicholas Meyer

Sherlock Holmes et le fantôme de l'opéra.JPG

Je suis en pleine période poêle qui ronronne, pantoufles, fauteuil cuir et couverture en tartan et du coup je lis surtout du JB Livingstone et du Sherlock Holmes, et même du pastiche, comme ce Sherlock Holmes et le fantôme de l'Opéra de Nicholas Meyer.

Pas une première, ceci dit en passant, au niveau pastiches, j’avais lu la vie privée de Sherlock Holmes, de Michael et Mollie Hardwick, dont l’adaptation cinématographique est en tout point fidèle.
Venons-en à cet épisode, ce nouveau crossover du héros londonien contre un monstre de la littérature de la même période, ici, le fameux fantôme de l’opéra.

Durant sa période de disparition suite à la chute dans la cascade de Reichenbach, aux mains avec Moriarty, Holmes vit incognito à Paris où il devient violon à l'opéra Garnier, hanté par le sus-dit fantôme.

Bah c'est pas terrible tout ça. Le récit en rajoute de "texte retrouvé dans la bibliothèque d'Harvard blablabla" pour justifier son existence, Watson commence le récit pour finalement paraphraser Holmes, le récit dans le récit... mais à ce titre, cette astuce scénaristique était beaucoup plus réussie dans la vie privée de SH...

Bref ici, ça en rajoute des tonnes, également des notes de bas de page de l'auteur qui justifie des erreurs et approximations comme effet de style, mais bof. Ca rend un effet tarte à la crème de pseudo érudit de Holmes qui se la pète, et à force de clins d’œil forcés au lecteur, finit par tapiner comme une vieille pute en fin de carrière.
Le pire, c'est qu'on ne reconnait pas le personnage de Holmes chez Doyle. On est loin de l'arrogance et de la prodigalité du personnage. Il bavasse, et pire, il commet beaucoup d'erreurs, il ne réfléchit pas, il ne raisonne pas... il serait le héros de da Vinci claude que ça serait pareil.
Quant à l'action, inutile de chercher parmi les protagonistes qui est le mystérieux fantôme. C'est bel et bien un mec qui se cache dans l’opéra et qui est défiguré. Ne vous attendez pas un fantôme démasqué parmi une tablée de personnes nerveuses qui ont toutes quelque chose à se reprocher, tapotant un peu trop leur cigare ou se rongeant les ongles. Ce n'est pas monsieur Smith qui aurait pu créer un parking si ces gamins n'avaient pas tout fait foiré. Encore moins un des personnages présentés tout au long du roman, sur qui on aurait pu parier l’alter ego.


On notera tout de même un décorum souterrain à la limite du steampunk, presque une allusion à Jules Verne et le Nautilus, on sent que l’auteur qui en fait des tonnes, voudrait bien aussi nous pousser la référence…

Bref, pas terrible ce pastiche ! Il semble que l'auteur en ait écrit d'autres, dont un qui aurait été adapté en film. Ciné ou télé, aucune idée.


L’univers de Sherlock Holmes ayant inspiré une foultitude d’auteurs, j’ai l’impression que je vais naviguer au jugé pour trouver un bon continuateur, fût-il celui d’un seul essai. Ici, je retiendrai plutôt Hardwick, dont il semble que seul un autre pastiche ait été traduit en français sur les sept annoncés…
J’ai vu que même Kareem Abdul-Jabbar – oui oui, on parle bien de l’ancien basketeur/pilote d’avion qui n’a pas digéré le poisson – a écrit un pastiche, orienté sur Mycroft Holmes. De là à dire qu’il a engagé un nègre pour l’écrire, je crains les représailles. Ahhh glorieuses années 80 quand on pouvait rire grassement de ces bons mots, où êtes-vous ?
Tiens le livre a été co-écrit avec une femme.

Commentaires

  • Un sympathique lecteur m'a envoyé ce message, qui était certainement destiné à être un commentaire, que je vous fais suivre, merci pour le conseil !
    Pour ceux qui apprécient la lecture de sherlock holmes les recueils chez Bouquins sont bien foutus ( 2 tomes)...L 'hommage de J.M. ERRE avec "le mystère Sherlock" m'a plu (humour donnant parfois dans la surenchère mais auquel j adhère...son premier livre " prenez soin du chien" est genialissime, toutefois ses autres bouquins se perdent un peu trop en délires juvéniles...) et donne envie de se plonger dans l oeuvre de Conan Doyle...

  • Personne n'a pipé mot au sujet du jeu de société (qui peut se jouer en solo) Sherlock Holmes Détective Conseil...une expérience ludique qui ne se loupe pas, si je puis dire, exploitant le filon du personnage de Conan Doyle...
    Sinon le livre de SF de Thomas Day " L'instinct de l'équarrisseur", mettant en scène le célèbre détective et son auteur,mérite d'être mentionné (je suis en train de le lire...).

  • Merci pour l'info ! Le Thomas Day a l'air intéressant. J'ai vu que Bragelonne a publié également un livre sur Moriarty comme perso principal, dans un spin off, à voir ce que ça donne... le design de la collec steampunk de l'éditeur donne envie en tout cas (les prix un peu moins)...

  • Finalement la piste du Day "l instinct de l equarrisseur " est déconcertante...L idée d utiliser Sherlock Holmes dans un cadre SF est attrayante mais l auteur s éloigne volontairement de l image qu on a du détective...bref je préfère une lecture plus conventionnelle où les qualités de déduction de Holmes sont mises à l épreuve...en tout cas merci à La crypte du chat roux qui a relancé mon intérêt pour Holmes et ses dérivés ("le testament de sherlock holmes" de bob garcia, "sherlock holmes contre jack l eventreur" d'Ellery Queen, "Nous ne sommes qu ombre et poussière" de Lindsay Faye figurent sur ma liste d attente)

Écrire un commentaire

Optionnel